01 juin 2007

Oh.

Ta petite voix en gorgée de thé
Qui infuse mon ame
Les tremblements au coeur de mon coeur
Confus comme ces jours d'été
Beaucoup trop longs, beaucoup trop chaud...

I

Cette tasse
Sur le naperon en coton
Est mon salut corsée
À cette vie noire
L'instant d'une gorgée.

II

Je t'aime à m'en crever les narines.

Posté par gachet à 01:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Oh.

Nouveau commentaire